Archives pour la catégorie Emploi

Plan Local pour l’Insertion et l’Emploi

Créé à l’initiative de la communauté d’agglomération de PAU en 1996 et porté depuis le 1er janvier 2016 par la Communauté d'Agglomération Pau-Pyrénées. le Plan Local pour l’Insertion et l’Emploi (PLIE) a pour objectif la mise en place d’actions qui visent à favoriser l’accès à l’emploi des personnes qui en sont éloignées. Son action est définie par un protocole d’accord associant l’Etat, le Conseil Général des Pyrénées Atlantiques, la communauté d’Agglomération de Pau et le GIP DSU de l’agglomération de Pau

L’action du PLIE contribue à la mise en œuvre du programme opérationnel national et régional du Fonds Social Européen.

Depuis 2010, le PLIE Pau-Pyrénées est membre de l’Organisme des PLIE Sud Aquitains (OIPSA) pour la gestion de ces fonds.

Le PLIE conduit son action en lien avec l’ensemble des acteurs de l’emploi et de l’insertion : Pôle Emploi, Mission Locale Jeunes Pau Pyrénées, Direction de l’insertion du Conseil Général des Pyrénées Atlantiques, Club Emploi et Développement du Hameau et de Saragosse, structures de l’Insertion par l’Activité Economique, réseaux locaux d’entreprises…

L’objectif du PLIE est d’assurer un taux de sorties positives, emploi ou formation qualifiante, de 50%

 Publics éligibles et  lieux d’accueil :

  • Personnes reconnues travailleurs handicapés
  • Demandeurs d’emploi de longue durée
  • Bénéficiaires de minimas sociaux
  • Chefs de famille monoparentale
  • Personnes en difficultés d’insertion sociale et professionnelle
  • Demandeurs d'emploi de + 50 ans
  • Salariés en contrats aidés sans accompagnement professionnel hors employeur 

Lieux d’accueil :

  • Club Emploi  et Développement du Hameau et de Saragosse - 74 bis av. de Buros – 64000 Pau 
  • CCAS Billère -  23 av. de Lons - 64140 Billère
  • Cap Emploi - 10 rue Guttenberg – 64000 Pau

 Le fonctionnement et les services proposés par le PLIE :

Pour construire les parcours d’insertion vers l’emploi durable, le PLIE met en place :

Lire la suite

Club Emploi et Développement du Hameau et de Saragosse

Depuis février 2005, le Club Emploi et Développement du Hameau et Saragosse, porté par le GIP DSU,  est un lieu de proximité pour les demandeurs d’emploi et qui propose :

  • Un pôle-ressources : des postes informatiques pour rechercher des offres d'emploi et de formations, des offres d'emploi format papier, un pôle documentation et une aide à la rédaction de CV et lettre de motivation
  • Un accompagnement personnalisé pour les habitants du quartier du Hameau et de Saragosse :

Pour les Jeunes de 16 à 25 ans avec un conseiller de la Mission Locale Jeunes et une médiatrice-emploi de l’association Vivre Ma Ville

Pour les demandeurs d’emploi de longue durée de plus de 25 ans avec deux conseillers du Plan Local pour l’Insertion et l’Emploi (PLIE)

  • Un lien étroit avec le monde économique et les entreprises du territoire avec des salariés de l’agence A.CO.R
  • L'atelier "Recherche d'emploi" qui vous permet d'être aidé dans vos démarches pratiques et de vous préparer aux entretiens d'embauche.
  • Des demi-journées de recrutement et d'information organisées au sein du Club Emploi
  • Un service d'aide au recrutement qui propose d'anticiper les besoins en personnel des entreprises et qui répond de manière réactive aux attentes de celles-ci.
  • Un Service Amorçage de Projets qui vous aide dans vos démarches de création ou de reprise d’activités : étude et évaluation du projet, conseils et orientations vers les services et professionnels adaptés.

Lien vers le site CEDHS : http://clubemploietdeveloppementhameau.wordpress.com

 

Contact : accueil@cedh-pau.fr /  05 59 30 01 01

logo-Pole-emploi copie

Le Contrat de Ville 2015 – 2020 Agglomération de Pau

Contrat de Ville 2015 2020 Agglomération de Pau

La loi de programmation pour la ville et la cohésion urbaine de 2014 définit le nouveau cadre contractuel de la politique de la ville et précise les modalités de participation citoyenne à l’élaboration, au suivi et à l’évaluation des nouveaux contrats.

La loi propose un cadre renouvelé d’ambitions avec une nouvelle génération de Contrats de Ville qui s’appuient sur un projet de territoire social et urbain intégré et transversal, porté par l’intercommunalité. Cette mesure vise à intégrer l’action sur les quartiers prioritaires dans un projet  plus  large  d’Agglomération  et  en  faire  une  question  transversale  à  l’ensemble  des politiques  portées  par  l’Agglomération  (développement  économique,  culturel, déplacements,…). 

Le  Contrat  de  Ville  nouvelle  génération  apporte  des  changements  de  plusieurs  ordres  qui sont  autant  d’éléments  majeurs  de  ce  nouvel  élan  :  une  mobilisation  accrue  du  droit commun,  un  rôle  renforcé  des  intercommunalités,  une  réforme  des  mécanismes  de péréquation, un nouveau programme national de renouvellement urbain, une mobilisation de l’ensemble  des  acteurs,  l’intégration  des  différents  dispositifs  et  reconnaissance  des habitants des quartiers prioritaires avec l’inscription dans une démarche de co-construction avec eux, avec les associations et les acteurs économiques.

Cet accord cadre définit l’engagement de l’Agglomération et des partenaires institutionnels dans le cadre du Contrat de ville, dans la continuité des dispositifs de politique de la Ville. Il s’appuie sur trois leviers principaux : 

  • la mobilisation du droit commun pour plus d’efficacité, de pertinence et de cohérence de l’action publique et une meilleure visibilité et optimisation des financements
  • une démarche intégrée impliquant la mobilisation de l’ensemble des services et des partenaires associatifs et institutionnels
  • la participation des habitants et des autres acteurs via les conseils de citoyens

L’articulation du Contrat de Ville avec les politiques stratégiques du territoire est cruciale. Les objectifs  des  contrats  de  Ville  doivent  s’inscrire  dans  les  orientations  définies  à  l’échelle intercommunale  par  l’Agglomération  et  par  ailleurs,  l’ensemble  des  plans,  schémas  et contrats territoriaux doivent prendre en considération les objectifs de la politique de la ville. Le  Contrat  de  ville  est  conçu  comme  un  outil  de  mise  en  cohérence  et  d’articulation  des différentes  politiques  de  développement  social  et  urbain  à  l’échelle  de  la  ville  et  de l’agglomération.  Il  constitue  le  cadre  de  mise  en  œuvre  du  projet  de  cohésion  sociale  en faveur des quartiers en difficulté reconnus comme prioritaires et de leurs habitants.

 Le projet de territoire est ainsi global et concerté :

  •  Global, en  ce  qu’il  s’efforce  d’approcher  les  problèmes  en  tenant  compte  de  la pluralité de leurs dimensions.
  • Concerté, en ce que les points de vue tant des acteurs de terrain que des usagers sont recherchés : ils renforcent la pertinence des décisions et l’efficacité des actions.

 Le contrat unique est conclu pour une durée désormais calée sur celle du mandat municipal.

 Le contrat de ville de l’agglomération paloise s’organise autour de 3 piliers et de trois axes transversaux :

 Le  pilier  cohésion  sociale  regroupe  différentes  thématiques  allant  de  l’éducation,  la parentalité, l’accès aux droits, la prévention de la délinquance, la santé, la participation des habitants. Il intègre le volet   citoyenneté et valeurs de la République.

 Le  pilier  emploi  et  développement  économique  vise  à  réduire  les       écarts  de  taux d’emploi  entre  les  territoires  prioritaires  et  l’agglomération  et  à  favoriser  la  création d’activités économiques et commerciales dans les territoires politique de la ville.

 Le  pilier  cadre  de  vie  et  renouvellement  urbain  vise  à  améliorer  de manière significative, la vie quotidienne des habitants des quartiers          prioritaires et l’attractivité des quartiers. Cela passe par l’amélioration de           l’habitat et la qualité urbaine, par une action volontariste sur le peuplement des quartiers et par une bonne gestion urbaine et sociale.

 Trois axes transversaux prioritaires sont définis. Ils concernent la jeunesse, l’égalité entre les hommes et les femmes et la prévention et la lutte contre les discriminations. Nous avons pris le parti de les traiter de manière opérationnelle dans chacun des trois piliers. Ils donneront lieu à des actions précises dans la déclinaison du plan d’action.

 L’égalité entre les femmes et les hommes est un droit fondamental qui peine encore dans les quartiers politiques de la ville (comme ailleurs) à devenir une réalité dans un contexte  marqué  par  la  précarité,  l’isolement,  les  freins  à  la  mobilité  sociale  et géographique et les préjugés persistants. Les femmes ont   parfois du mal à trouver leur place dans  l’espace public, à accéder aux droits et aux services et à prendre part aux dispositifs participatifs. Les inégalités sont particulièrement persistantes dans le domaine de  l’emploi  et  de  l’activité  économique.  La  prise  en  compte  de  cet  axe  implique  un meilleur recueil des données sexuées afin de rendre visible les situations d’inégalités.

 La  prévention  et  la  lutte  contre  les  discriminations  au  sein  du  contrat  de  ville nécessite une approche intégrée et transversale. L’essentiel  des         discriminations  étant systémiques, une réflexion commune doit conduire à  un diagnostic partagé mettant en lumière  les  situations  vécues  et  permettant  de  prendre  la  mesure  de  la  nature,  de l’ampleur et des mécanismes à l’œuvre. Cette réflexion doit déboucher sur des actions concrètes  réparties  dans  les  différents  axes :  scolarité,  éducation,  emploi,  accès  aux droits  et  aux  services,  accès  au  logement… Appréhender  la  question  de  manière transversale  nécessite  toutefois  de  construire  une  dynamique locale garantissant  la pérennité dans le temps de la prise en compte de la question.

 La jeunesse apparaît comme une thématique transversale et prioritaire. Elle fait l’objet d’une attention particulière pour chacun des piliers. Elle couvre une large tranche d’âge allant  de  l’enfance  aux  jeunes  adultes  ce  qui  permet  à  la  fois  de  conduire  une  action éducative et préventive.  

Du  côté  des  enfants,  l’accent  sera  mis  sur  la  réussite  éducative  et  le  soutien  à  la parentalité. Du  côté  des  adolescents  et  jeunes  adultes,  une  attention  particulière  sera  portée  aux jeunes  en  risque  de  décrochage  ou  rencontrant  des  difficultés  d’insertion professionnelle.  Les  adolescents  et  jeunes  adultes  apparaissent  en  effet  comme  un public  particulièrement  fragilisé  par  les  difficultés  sociales  du  territoire,  dans    tous  les domaines : la formation professionnelle, l’emploi, le logement et l’habitat, la formation, la santé, l’insertion sociale, la culture…

Ces  évolutions  interpellent  les  politiques  publiques  et  posent  la  question  d’agir  de manière volontariste sur ce public.